Numéro 515 - avril 2012(dossier)

L’hôpital intelligent

Lorsque l’internaute interroge Google sur les termes « hôpital intelligent », il arrive immédiatement sur l’hôpital de Toronto, puis sur le nouveau centre hospitalier d’Arras (CHA) pour lequel les journalistes de La Voix du Nord font la synthèse suivante : « Quant aux fameux terminaux multimédias installés à la tête de chaque lit, eux qui furent l’une des principales attractions du nouveau CHA, ils sont peut-être les équipements qui ont vieilli le plus vite. Ils continuent vaillamment de remplir leurs multifonctions (téléphone, télévision et Internet pour les patients ; dossier et prescription médicaux pour les soignants), mais les médecins les snobent un peu, désormais. Ils ont des tablettes. » À Toronto, ce sont les mille informations toutes les secondes, des données intelligentes générées par tout nouveau-né qui aident les médecins à détecter plus tôt les infections à risque. L’analyse des données permet de prendre la maladie de vitesse. Bâtiments, équipements médicaux et hôteliers « intelligents », systèmes d’information constituent aujourd’hui l’environnement hospitalier quotidien même si la France apparaît en retard dans le déploiement du dossier médical personnel*, même si les hôpitaux continuent à tâtonner dans le déploiement des dossiers patient informatisés**. Lors du dernier Congrès de radiologie et d’imagerie médicale, fin 2011 à Chicago, une des préoccupations était le risque lié à l’excès d’informations issues de technologies toujours plus puissantes. Pertinence des informations, pertinence des actes et des modes de prise en charge, sécurité deviennent les enjeux majeurs d’un monde surinformé. Comme le rappelait récemment l’ancien ministre Thierry Breton, « le déluge d’informations sera un des plus importants problèmes que l’entreprise devra gérer ».

Le développement d’outils collaboratifs et de plates-formes communautaires est une réponse à l’encombrement des messageries, au temps perdu au tri et à la recherche des données et informations. L’hôpital est au cœur de ces évolutions et doit les anticiper pour mobiliser ses compétences rares sur ses missions de soins, de recherche, d’enseignement et d’innovation.

*Cour des comptes, La gestion du GIP, « dossier médical personnel », rapport public 2009 – www.ccomptes.fr
** Cour des comptes, L’Assistance publique-Hôpitaux de Marseille : l’échec de son projet d’informatisationdu dossier du patient, rapport 2012 – www.ccomptes.fr

capture-decran-2016-12-29-a-12-31-51Lancé en novembre 2011 par la Direction générale de l’offre de soins (DGOS), le programme Hôpital numérique a pour objectif un plan de développement et de modernisation des systèmes d’information hospitaliers et a pour but de fixer des priorités et des objectifs à cinq ans, mobilisant tous les acteurs concernés et accompagnant les établissements de santé dans leur transformation par les technologies de l’information et de la communication. La stratégie et le programme ont été élaborés et sont suivis par une équipe projet pilotée par la DGOS, associant la Délégation à la stratégie des systèmes d’information de santé, l’Agence nationale de la performance des acteurs de l’offre de soins et l’Agence des systèmes d’informations partagées de santé. www.sante.gouv.fr