Numéro 599 - octobre 2020(dossier)

Données de santé
Utilisation, protection et valorisation

Un enjeu du 21e siècle pour les acteurs du système de santé

Accélérer le virage numérique en santé est l’une des mesures phares de la loi de transformation de notre système de santé et l’un des dix chantiers du plan « Ma santé 2022 » porté par le ministère des Solidarités et de la Santé.

L’hôpital a toujours généré un nombre important de données. Ce mouvement a sans cesse été renforcé ces deux ou trois dernières décennies ; d’abord par l’avènement des technologies de l’information et de la communication puis par la transformation numérique des établissements de santé et la massification des données, à l’image du reste de la société. 

Facteur indéniable d’amélioration des pratiques, de la qualité des soins ainsi que du parcours patient, cet essor du nombre de données et de leurs usages nécessite des compétences. Par ailleurs, de nouvelles ressources logistiques ainsi qu’une appropriation des enjeux par l’ensemble des acteurs, dont les usagers, sont nécessaires.

Cette appropriation peut être freinée par le décalage entre l’évolution des pratiques et l’adaptation humaine mais aussi par une synergie insuffisante entre les acteurs. De plus, ce virage doit s’adapter aux enjeux de la santé et aux principes régissant la relation de soins tout en prenant en compte les impératifs de sécurité juridique. La professionnalisation et la création d’une véritable filière du numérique en santé doivent s’appuyer sur une évolution des compétences et des métiers au sein des établissements et découler d’une vision prospective des nouveaux besoins. L’appui d’une structure publique ad hoc de centralisation des données et d’aide à l’impulsion de projets créée dans ce but, le Health Data Hub, devrait permettre d’expérimenter à grande échelle des projets fédératifs entre les différentes structures œuvrant dans le champ de la santé. Par ailleurs, l’utilisation de ces données peut susciter des convoitises et des craintes quant à la finalité de leurs usages ; cela démontre les limites du système actuel quant à la pertinence des données recueillies et conservées.

Les acteurs hospitaliers doivent désormais être en capacité d’appréhender les enjeux de la valorisation des données générées par le système hospitalier. 

Les données hospitalières sont des données brutes. Bien managées, elles deviennent une richesse qu’il convient, comme tout élément précieux, de valoriser, de faire fructifier mais aussi de protéger afin de garantir la confiance des usagers dans le système hospitalier.

Gaëtan Assié, Magali Dumont, Chafika Mazouni Menard
Élèves directeurs d’hôpital, promotion Louis-Lareng (2020-2021)
Institut du management, EHESP