Numéro 592 - janvier 2020réflexion

organisation

Dispositif de réadaptation accessible et solidaire

Configurations et scénarios dans les GHT

Dans un précédent article, les auteurs ont décrit comment la fonction de réadaptation s’était trouvée réduite à la dimension structurelle des soins de suite et de réadaptation, au risque d’une dislocation des dispositifs hospitaliers de réadaptation et d’un obstacle à toute évolution d’un système national, régional et territorial à la mesure des enjeux de la santé fonctionnelle(1). À la lumière des configurations organisationnelles possibles et des scénarios d’évolution du système de santé proposés par le Haut Conseil pour l’avenir de l’assurance maladie, les auteurs observent comment la mise en place des GHT peut être une opportunité ou une menace pour le déploiement d’un dispositif de réadaptation.

La nouvelle loi de santé  souhaite « passer d’un système cloisonné, fondé sur les soins curatifs tarifés à l’activité, une course aux volumes et une régulation budgétaire » à un système offrant une réponse aux besoins de santé du patient dans un parcours mieux intégré et fondé sur la pertinence des soins. Il s’agit de repenser le financement, la planification et l’organisation des interventions de réadaptation, ainsi que la coordination des acteurs et des secteurs. Quelques principes fondamentaux reconnus par les organisations internationales président à la promotion d’un dispositif performant de réadaptation hospitalière : précocité de la réadaptation : prévenir, diagnostiquer et traiter certaines complications et optimiser la fonction. La réadaptation précoce en environnement aigu, notamment le premier mois qui suit un événement aigu, peut s’effectuer selon différentes modalités(2) : unité de médecine physique et de réadaptation (MPR) aiguë, équipes mobiles de réadaptation aiguë, consultations avancées, interventions transversales de paramédicaux de rééducation, au lit du patient ou dans un local ...

Vous pouvez lire la suite en vous identifiant ou en créant votre profil si vous ne l’avez pas encore fait.