Numéro 560 - novembre 2016dossier

Étude Irdes

Dépenses de santé, vieillissement et fragilité

Le cas français

À partir des données de l’enquête « Santé et protection sociale » appariées à celles de l’Assurance Maladie, les auteurs de l’étude Irdes ont testé l’hypothèse selon laquelle la fragilité est l’un des déterminants des dépenses de santé individuelles des personnes âgées.*

Les réflexions des auteurs de l’étude reposent sur une des analyses issues de l’enquête Santé et protection sociale (ESPS) menée sur la population des personnes âgées de 65 ans ou plus. Les données de sécurité sociale de l’échantillon ont été rapprochées des réponses à l’enquête. Il est donc possible de comparer les divers indicateurs liant âge, dépenses de santé, fragilité, ambulatoire, car l’étude ne porte pas sur la consommation de soins hospitaliers : c’est un document de travail dont l’objectif est de vérifier ce qu’apporterait l’utilisation de la fragilité dans les modèles d’analyse des composantes de l’évolution des dépenses de santé. Les méthodes utilisées sont celles de la statistique descriptive, avec des analyses bivariées et multivariées. Les modélisations proposées reflètent un travail statistique très élaboré. Ce travail montre que la variable âge est insuffisamment « explicative » au sens statistique par rapport à celle des indices de fragilité. Que sont d’ailleurs ces indices de fragilité ? Le rapport n’aborde pas le sujet, ce qui est un handicap pour un lecteur peu informé de ces ...

Vous pouvez lire la suite en vous identifiant ou en créant votre profil si vous ne l’avez pas encore fait. la totalité de notre contenu est accessible jusqu’à la fin de cette année.