Numéro 590 - novembre 2019dossier

zoom

Déchets des patients en autotraitement

Un circuit de collecte et de traitement dédié

Retombée du Grenelle de l’environnement, a été instituée en 2012, sur le modèle des filières à responsabilité élargie du producteur (REP), une filière spécifique de collecte et de traitement des déchets d’activité de soins à risques infectieux et assimilés perforants des patients en autotraitement. Depuis le 1er janvier 2013, la filière Dastri, du nom de l’éco-organisme qui en assure l’animation, met ainsi à disposition des patients en autotraitement et des utilisateurs d’autotests de diagnostic une solution de proximité simple et sécurisée pour l’élimination des déchets perforants qu’ils produisent et qui représentent un risque pour la collectivité.

La filière Dastri est prioritairement sanitaire : il importe que les patients en autotraitement, qui se soignent en l’absence d’un professionnel de santé hors structure de soins et génèrent des déchets d’activité de soins perforants à risque infectieux (Dasri), ne les jettent pas avec leurs déchets ménagers, risquant ainsi d’occasionner des accidents d’exposition au sang (AES), notamment aux personnels en charge de la collecte et du tri des déchets ménagers. Sont ainsi mises à disposition gratuitement dans l’ensemble du réseau officinal de l’Hexagone et de l’outremer des boîtes à aiguilles, soit plus de 21 000 points de contact au service des patients. Ces derniers sont invités à y stocker leurs perforants et à apporter leurs boîtes pleines dans les points de collecte – pharmacies volontaires et déchetteries –, actuellement au nombre de plus de 18 000, soit un réseau de très grande proximité. Des boîtes que l’éco-organisme Dastri fait collecter et éliminer par incinération ou prétraitement (broyage et désinfection) par des opérateurs sélectionnés et habilités.  Six ans après la mise en place opérationnelle du ...

Vous pouvez lire la suite en vous identifiant ou en créant votre profil si vous ne l’avez pas encore fait.