Numéro 601 - décembre 2020dossier

Cour des comptes

Les dépenses d’assurance maladie entre 2010 et 2019

L’Ondam des jours heureux

« Il y a des dépenses, il faut les couvrir » : cet apophtegme prêté au grand juriste Gaston Jèze concernait sous la IIIe République le budget de l’État, mais ce propos pourrait tout aussi bien s’appliquer aujourd’hui à celui de la sécurité sociale dans un contexte d’explosion des dépenses de santé sur lesquelles se sont par ailleurs opportunément greffées de coûteuses demandes catégorielles. Ce qui pourrait apparaître comme une évidence rappelle toutefois que la « pierre philosophale budgétaire » n’a pas encore été inventée pour assurer l’équilibre des dépenses et des recettes. 

Cour des comptes, « Sécurité sociale 2020 » - Chap. II, « Les dépenses d’assurance maladie entre 2010 et 2019 », octobre 2020. - www.ccomptes.fr Au terme du projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2021 (et sans préjudice des coûts induits par le second confinement), l’année 2020 se clôturera avec un déficit d’au moins 50 milliards d’euros pour la branche maladie (soit l’équivalent du budget de la Défense) qui connaîtra un solde (prévisionnel) en 2021 de 36 milliards (soit l’équivalent du budget cumulé de l’Intérieur, de la Justice, de la Culture et de l’Agriculture). Si, en 2019, les dépenses de la branche maladie étaient fixées à 218 milliards et l’Ondam à 200 milliards, elles ont dépassé 238 milliards en 2020 (Ondam à 219 milliards) et seraient de 217 milliards en 2021 (Ondam à 224,6 milliards), certaines dépenses étant transférées à un cinquième régime (autonomie). Dans son rapport sur l’application des lois de financement de la sécurité sociale pour 2020, la Cour des comptes procède à l’analyse des dépenses d’assurance maladie entre 2010 et 2019 dont il ressort que cette ...

Vous pouvez lire la suite en vous identifiant ou en créant votre profil si vous ne l’avez pas encore fait.