Numéro 582 - janvier 2019réflexion

Performance

Comptabilité d’exercice

Améliorer l’efficacité des CHU marocains

Afin d’améliorer la qualité de l’information financière et les mécanismes nécessaires à une bonne gouvernance, le Maroc a entamé une réforme du secteur public en accélérant la mise en place de la comptabilité d’exercice pour conserver une traçabilité et une continuité dans l’enregistrement des opérations financières. L’avènement de la constitution du 1er juillet 2011 et le programme gouvernemental actuel ont donné une nouvelle impulsion et un appui politique fort à cette réforme, levier fondamental de modernisation. Ce dispositif s’inscrit dans le mouvement de convergence de l’information comptable publique avec les règles applicables au secteur privé.

La modernisation des pratiques des centres hospitaliers connaît un essor extraordinaire face à des transformations majeures de l’environnement et des nouvelles approches du management. Ces approches sont de plus en plus mises en œuvre afin d’améliorer la performance et la qualité des services publics. La gouvernance des affaires publiques est un défi crucial pour tous les pays, afin de soutenir le développement et surtout rationaliser la gestion publique. Et plus que l’introduction de nouvelles techniques de gestion, l’adaptation des CHU aux nouvelles exigences de bonne gouvernance, de productivité, de rendement et de performance dans le contexte actuel de la mondialisation dépend de la place accordée au système d’information. Comptabilité des CHU : aspects légaux et réglementaires La lecture de l’article 1er du décret royal de 1967 (tel que modifié par les décrets ultérieurs) traitant du champ d’application permet de conclure que les dispositions de celui-ci sont applicables aux organismes publics et aux agents qui y sont chargés des opérations financières et comptables. Si selon cet article, les établissements publics(1) sont bien ...

Vous pouvez lire la suite en vous identifiant ou en créant votre profil si vous ne l’avez pas encore fait.