Numéro 577 - juillet 2018dossier

Parcours patient

Collaboration corps médical/informatique

Depuis la loi Hôpital, patients, santé, territoires (HPST) de 2009, le lien ville/hôpital est une priorité pour les pouvoirs publics. Véritable faiblesse de notre système de santé, l’échange d’informations entre professionnels concourant à la prise en charge d’un patient est l’élément essentiel de la sécurité des soins. 

Le médecin traitant est souvent le premier relais en sortie d’hospitalisation. Cependant, il dispose d’informations partielles, confuses ou relatées par le patient lui-même, alors que celui-ci se trouve dans une situation de fragilité. Les personnes vulnérables sont particulièrement exposées, avec des réhospitalisations ou des consultations aux urgences à la suite d’une prise en charge en établissement de santé. Outre l’impact capital sur les patients, l’absence de coordination dans nos parcours de soins induit des coûts de non-qualité injustifiables dans le contexte budgétaire contraint actuel.  La loi de modernisation du système de santé du 26 janvier 2016, dont l’intention est d’améliorer l’efficience et la coordination des parcours de soins, formalise l’échange d’informations entre professionnels de santé concourant à la prise en charge du patient. L’article L. 1112-1 du code de la santé publique prévoit que les praticiens de ville et leurs confrères exerçant en établissement de santé s’échangent toutes les informations médicales nécessaires à la prise en charge du patient dans une lettre dite « de liaison ». Un ...

Vous pouvez lire la suite en vous identifiant ou en créant votre profil si vous ne l’avez pas encore fait.