Numéro 604 - mars 2021dossier

réflexion

Cohabitation au travail

Un changement de posture managériale dans l’approche intergénérationnelle

Dans le cadre de la première Journée de l’encadrement du GHT Cœur d’Occitanie en novembre 2019 la problématique de la cohabitation au travail de plusieurs générations de soignants a été posée. Le profil des soignants est-il en train de se modifier ? Faut-il adapter la posture managériale au regard de cela ? En quoi l’analyse du travail permet-elle de porter un regard nouveau sur les organisations de travail ?

Le sujet de la cohabitation intergénérationnelle n’est pas nouveau : les jeunes suscitent bien des interrogations et des jugements de la part des plus anciens. Pour Platon, déjà, « notre jeunesse est mal élevée. Elle se moque de l’autorité et n’a aucune espèce de respect pour les anciens ». On retrouve aujourd’hui ce même stéréotype sur les générations X, Y… Pourtant, des études montrent que cette représentation n’est qu’un construit social et viennent contredire certaines idées reçues comme l’individualisme croissant des jeunes, leur non-implication dans le milieu du travail et l’infidélité à l’entreprise.  Soignants, portraits Sur les 638 248 personnels infirmiers recensés en 2015 (1), 82 % sont salariés du secteur public ou privé. Les 18 % restants exercent dans le secteur libéral, avec une inégale répartition sur l’ensemble du territoire. Les régions Île-de-France, Nord-Pas-de-Calais, Pays de la Loire et Picardie enregistrent les plus forts déficits. Malgré la hausse des quotas des instituts de formation en soins infirmiers, on observe une forte déperdition entre les quotas et le nombre de diplômés à la ...

Vous pouvez lire la suite en vous identifiant ou en créant votre profil si vous ne l’avez pas encore fait.