Numéro 555 - avril 2016dossier

Recherche

Biobanques hospitalières et robotisation de la biologie

Dépositaires d’échantillons biologiques, les biobanques – dont les données sont plus ou moins complexes à exploiter – jouent un rôle majeur dans le développement de la recherche médicale. Pour mettre en place une biobanque hospitalière efficace, l’idéal est de disposer d’un dossier patient informatisé et d’un entrepôt de données. L’auteur présente ici la biobanque de l’hôpital européen Georges-Pompidou.

Les biobanques assurent la préparation (traitement préanalytique), la conservation et la distribution des échantillons biologiques (1), ainsi que leur traçabilité. Elles s’engagent à conserver et à distribuer, dans des conditions prédéfinies, les échantillons obtenus dans le cadre du soin ou de la recherche. L’importance actuelle des biobanques est attestée par le nombre croissant – multiplié par dix ces dix dernières années – de publications dont le titre comprend le mot biobank et par le nombre d’initiatives nationales et internationales de création de biobanques. Plusieurs organisations internationales (OCDE, Isber) ont ainsi publié des guidelines(2). Au niveau européen, l’organisation BBMRI (3) s’occupe spécifiquement de biobanques. Par ailleurs, le développement de la médecine des 4P (person­nalisée, prédictive, préemptive et participative) ou de précision – Initiative Obama (4) – implique la collection d’un grand nombre d’échantillons, soit en population, soit à l’hôpital. L’Initiative Obama prévoit ainsi de recruter 1 million de volontaires dont les échantillons biologiques seront associés à des ...

Vous pouvez lire la suite en vous identifiant ou en créant votre profil si vous ne l’avez pas encore fait.