Numéro 563 - février 2017dossier

Management

Attirer et garder les talents du CHU

Construire un « new deal », c’est se tourner vers l’avenir et investir aujourd’hui dans le capital humain de demain. C’est aussi offrir, au-delà des questions statutaires, un cadre professionnel qui favorise la qualité de vie au travail (QVT) et fidélise les talents au CHU.

Pour un CHU magnétique Attirer les jeunes professionnels et les talents Les jeunes professionnels cherchent, comme les anciens, la possibilité de prendre des initiatives, de conduire des projets, mais aussi d’être intégrés à une équipe et de participer à la recherche. Plus que leurs aînés, les jeunes médecins sollicitent le collectif de travail et l’interconnexion. Ils redoutent l’exercice solitaire et, s’ils choisissent le monde hospitalier, c’est pour intégrer un établissement qui a des équipements de pointe, une équipe dans laquelle ils auront toute leur place. Pour permettre aux jeunes d’accéder à des fonctions universitaires dans une temporalité raisonnable, on peut proposer des statuts de professeur assistant contractuel sur des missions identifiées ou des praticiens hospitaliers enseignants. Or le CHU souffre d’une contestation en matière de recours et de recherche en raison de sa complexité, ses circuits internes, sa grande taille, du ressenti d’une lourdeur de son fonctionnement et de son manque de souplesse. On l’a vu plus haut à propos des « réorganisations territoriales », la notion de recours-recherche, jusqu’à ...

Vous pouvez lire la suite en vous identifiant ou en créant votre profil si vous ne l’avez pas encore fait. la totalité de notre contenu est accessible jusqu’à la fin de cette année.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *