Numéro 538 - septembre 2014dossier

Retour d’expérience

Analyse des risques a priori

PUI-unités de soins : la méthode Amdec appliquée au transport des médicaments

Les spécificités liées à la structure pavillonnaire d’un établissement de santé, notamment l’éloignement de la pharmacie des unités de soins, ont conduit l’établissement public de santé mentale de Caen à mener une étude de risques a priori sur le transport des produits pharmaceutiques via la méthode d’analyse des modes de défaillance, de leurs effets et de leur criticité (Amdec). Sur quarante modes de défaillance identifiés, dix-neuf ont été jugés critiques et des mesures de maîtrise des risques ont été proposées. La mise en place de la méthode Amdec a permis d’apporter une dynamique dans la démarche qualité et de sensibiliser les acteurs de santé sur la nécessité de signaler les difficultés pour travailler ensemble et améliorer la sécurité de prise en charge des patients.

L’engagement des établissements de santé dans une démarche de qualité et de sécurité des soins est aujourd’hui marqué(1). L’étape de transport des produits pharmaceutiques est définie, dans le cadre du code de la santé publique (2), sous la responsabilité du pharmacien et il s’agit de répondre à des exigences définies en termes de conditions d’hygiène, de sécurité, d’intégrité et de traçabilité des produits pharmaceutiques. L’établissement public de santé mentale (EPSM) de Caen est une structure pavillonnaire de 15 bâtiments répartis sur 13 hectares. Sa capacité d’accueil est de 602 lits et places. L’approvisionnement des services de soins en médicaments et dispositifs médicaux nécessite des livraisons régulières programmées, effectuées par le magasinier livreur au moyen d’un véhicule dédié. Pour répondre aux demandes urgentes, pour les prescriptions de stupéfiants et d’oxygène, s’y ajoute le circuit des demandes ponctuelles, le personnel soignant se déplaçant au guichet de la pharmacie. Afin de sécuriser et optimiser ce processus de transport, un groupe de travail a réalisé une analyse des risques a ...

Vous pouvez lire la suite en vous identifiant ou en créant votre profil si vous ne l’avez pas encore fait.