Numéro 509 - octobre 2011dossier

Modélisation/Simulation

Améliorer la prise en charge des urgences

À l’heure où les services des urgences des hôpitaux connaissent une croissance exponentielle de leurs activités, force est de constater l’impact de cet état de fait sur l’allongement du temps d’attente et sur l’usage optimal des ressources destinées aux traitements des urgences vitales. D’où une réflexion sur les modes d’accueil et de prise en charge des patients affluant vers ces services. Les auteurs s’intéressent ici à la modélisation et à la simulation du flux des patients au service d’accueil des urgences de l’hôpital Ibn Rochd de Casablanca.

Le système hospitalier est le champ d’étude privilégié de nombreux chercheurs qui tentent d’apporter de nouvelles stratégies d’organisation et de gestion pour les dirigeants des hôpitaux(1), l’objectif étant de minimiser les coûts tout en conservant des soins de qualité optimale. En tant qu’unités de soins fort sollicitées, les services d’accueil des urgences (SAU) souffrent, comme le soulignent de nombreuses études(2), d’un engorgement qui conduit à l’allongement du temps d’attente (pour les patients debout) et à l’usage arbitraire des ressources destinées aux traitements des urgences vitales. D’où un perpétuel conflit entre la prise en charge des soins programmés et celle des soins non programmés. Le SAU devient alors un facteur générateur de véritable entropie au sein de l’organisation hospitalière(3). L’apport de la modélisation De nombreuses méthodes mises en œuvre dans le monde industriel sont aujourd’hui appliquées dans le secteur de la production de soins. La modélisation permet de représenter la structure et son fonctionnement, d’où une meilleure compréhension globale du système. Par ailleurs, elle sert de ...

Vous pouvez lire la suite en vous identifiant ou en créant votre profil si vous ne l’avez pas encore fait.