Numéro 529 - octobre 2013réflexion

Organisation

Adapter le système de santé aux territoires d’aujourd’hui et de demain

Rupture d’égalité dans l’accès aux soins, état de santé très inégal selon les catégories socioprofessionnelles et les territoires, déserts médicaux, concentration métropolitaine de l’offre, restes à charge, dépassements d’honoraires, aggravation de tout cela au cours des années 2000. Parallèlement, tous les jours, des progrès médicaux extraordinaires, des innovations au retentissement mondial.

Mais que vaut le progrès s’il n’est pas partagé par tous ?  Rien. Pire, il est une menace et une injustice. Une menace réelle pour le pacte républicain. Une injustice pour tous ceux qui n’en bénéficient pas et ils sont plus nombreux aujourd’hui qu’il y a une ou deux décennies. Cela nourrit le sentiment d’abandon, de déclassement et alimente les discours populistes… alors même que tous les gouvernements qui, dans l’histoire, en ont été issus ont toujours montré leur incapacité à réduire les inégalités et, pire, les ont aggravées. Malgré ses transformations et ses changements, malgré les efforts quotidiens et le dévouement des hommes et des femmes qui en ont la charge concrète sur le terrain, notre système de santé correspond encore davantage à la France d’hier qu’aux besoins d’aujourd’hui et il ne prépare pas assez la France de demain. Pourtant, outre l’obligation constitutionnelle faite à la Nation d’assurer à tous l’accès à la santé, la santé est un bien précieux. Bien individuel, elle est aussi un bien collectif. Bien collectif parce que la santé est, avec quelques autres – l’école, l’ordre social, ...

Vous pouvez lire la suite en vous identifiant ou en créant votre profil si vous ne l’avez pas encore fait.