Numéro 574 - mars 2018actualité

rapports

Des solutions à la crise des Ehpad

Députés et sénateurs se penchent sur la crise que connaissent aujourd’hui les établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad).  Du côté de l’Assemblée nationale, la mission parlementaire créée sur ce sujet propose de doubler le taux d'encadrement concernant le personnel au chevet des résidents dans un délai de quatre ans maximum, pour le porter à 60 équivalents temps plein pour 100 résidents. Cette nouvelle « norme minimale » serait opposable, c'est-à-dire contraignante, proposent les deux rapporteures, Monique Iborra (LREM) et Caroline Fiat (LFI). Selon Monique Iborra, cette norme minimale correspondrait « pratiquement » au ratio d'un salarié (tous personnels confondus) pour un résident, comme le réclament les syndicats. Cet objectif représente plus de 200 000 recrutements et un coût compris entre 7 et 10 milliards d'euros. Si financièrement, « aujourd'hui ça n’est pas possible », a reconnu Monique Iborra, pour Caroline Fiat, aide-soignante avant son élection, « la situation catastrophique des Ehpad est une urgence sanitaire. » Les députées proposent par ailleurs de suspendre le volet ...

Vous pouvez lire la suite en vous identifiant ou en créant votre profil si vous ne l’avez pas encore fait.