Numéro 586 - mai 2019actualité

Rapport

L’externalisation dans les services publics

Un rapport remis au ministre de l’Action et des Comptes publics chiffre à 35 milliards d’euros en dix ans le gain potentiel à tirer de l’externalisation des services publics, hors « cœur de mission », à savoir la plupart des fonctions supports. Le constat de départ est clair : les services publics « connaissent une crise de performance se traduisant par un rapport efficacité/coût faible comparé aux autres économies développées ». Coûts élevés (dépenses de fonctionnement) – près de 400 milliards d’euros, soit 18 % du PIB environ, des résultats « insuffisants », dégradation des services perçue par les usagers (66 %) et les agents (60 %) – selon l’édition 2018 du baromètre de l’institut Paul Delouvrier et le Forum de l’action publique, addiction à la dépense publique non « soutenable » et consentement à l’impôt s’érodant de plus en plus…, la réforme des services publics est devenue « une nécessité impérieuse », souligne le rapport, qui fait donc de l’externalisation et du recours au secteur privé l’arme imparable pour la « chasse aux inefficiences ». Une démarche disruptive à ...

Vous pouvez lire la suite en vous identifiant ou en créant votre profil si vous ne l’avez pas encore fait.