Numéro 492 - janvier 2010dossier

système de santé

Accès aux soins de réadaptation et handicap

Dans les années 1960, la réadaptation médicale était bien identifiée dans le système de soins français, mais les lois qui se sont succédé ont entraîné une profonde fracture entre le monde sanitaire et le monde social. L’évolution des politiques publiques de santé et du modèle social du handicap a ensuite rendu presque invisible la nécessité d’un champ d’activités socio-sanitaires de réadaptation orienté vers la réduction du handicap. L’absence actuelle d’une politique publique de réadaptation, face à l’ajustement brutal des dépenses de santé, met en danger le dispositif français de réadaptation médicale, et ce au détriment des personnes handicapées. Un partenariat renouvelé entre associations professionnelles et d’usagers, planificateurs et gestionnaires, politiques et représentants du monde marchand doit viser la planification, l’organisation et le financement de programmes de réadaptation. L’amélioration du service rendu aux usagers reposera sur une vision partagée des résultats cliniques et de santé publique.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) définit la réadaptation médicale comme « l’application coordonnée et combinée de mesures dans les domaines médical, social, psychique, technique et pédagogique, qui peuvent aider à remettre le patient à la place qui lui convient le mieux dans la société ou/et à lui conserver cette place ». Si la réadaptation médicale était bien identifiée dans le système de soins français dans les années 1960, les lois successives, en particulier celles de 1970 et 1975, ont entraîné une profonde fracture entre les mondes sanitaire et social, fracture que l’État n’a cessé de tenter de réduire. L’histoire mouvementée des spécialités médicales, des politiques publiques de santé et l’évolution conceptuelle qui a fait du problème du handicap une question presque purement sociale en France, ont ensuite progressivement rendu invisible la réadaptation comme champ propre des activités sanitaires et sociales, orienté vers la réduction du handicap. Lors de la mise en place des politiques de planification sanitaires et sociales, a été occultée de ce fait la nécessité de la planification, de l’organisation ...

Vous pouvez lire la suite en vous identifiant ou en créant votre profil si vous ne l’avez pas encore fait.