Numéro 517 - juillet 2012jurisanté

Réflexion

2012 et les réformes hospitalières

Ou l’art d’accommoder les restes

HPST, stop ou encore ? Il y a comme un flottement dans l’air hospitalier ces temps-ci. Les dernières réformes hospitalières à peine consommées, les professionnels du secteur se demandent à quelle sauce ils seront prochainement mangés… Les récentes élections présidentielles marquent un changement de majorité présidentielle et les élections législatives ont confirmé l’alternance engagée. Mais sur le plan de la politique de santé, la question des orientations à prendre et de leur traduction opérationnelle est au menu de la communauté hospitalière. Alors, soif de nouveautés ou indigestion de réformes ?

Au menu  À changement de couleur politique changement de cap? Les engagements du président Hollande en matière de santé ont été synthétisés sous la formule « Renouer avec l’excellence de notre système de santé et renforcer l’hôpital public ». Et plus particulièrement : • sur la question de l’hôpital : réformer la tarification pour mettre fin à l’assimilation de l’hôpital avec les établissements privés. Considérer l’hôpital comme un service public et non comme une entreprise. Pour lutter contre les déserts médicaux, favoriser une meilleure répartition des médecins par la création de pôles de santé de proximité dans chaque territoire. Fixer un délai maximum d’une demi-heure pour accéder aux soins d’urgence. Améliorer la prise en compte de la santé publique, notamment en augmentant la part de rémunération forfaitaire des médecins généralistes ; • sur la question de l’accès aux soins : sécuriser l’accès aux soins de tous les Français en encadrant les dépassements d’honoraires, en favorisant une baisse du prix des médicaments et en supprimant le droit d’entrée dans le dispositif de l’aide ...

Vous pouvez lire la suite en vous identifiant ou en créant votre profil si vous ne l’avez pas encore fait. la totalité de notre contenu est accessible jusqu’à la fin de cette année.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *